Scandale Eolien

L’éolien est un scandale à plusieurs titres :

– Scandale financier :

Le gouvernement oblige EDF à racheter à un prix énormément subventionné le MW/h auprès des promoteurs (le double du prix du marché). Ce sont, en fait, tous les ménages et tous les consommateurs français, même non imposables, qui payent ce lourd tribu à travers une taxe, la CSPE (Contribution au Service Public d’Electricité), de leur facture d’électricité et qui ne cesse d’augmenter. Cette taxe est doublée à partir de cette année par une autre taxe équivalente sur les carburants. Les matériels sont importés à 90% et souvent hors de l’Union européenne. Ce système aggrave lourdement notre déficit commercial, sans créations d’emplois, malgré un coût exorbitant, et tout cela pour seulement 5 % de l’électricité nationale.

Par ailleurs, un parc industriel éolien à proximité d’habitations pourrait entraîner une perte d’environ 30 à 40 % de la valeur de l’immobilier, comme le confirment plusieurs jugements. En effet, personne ne souhaite acheter ou construire avec vue sur un parc éolien…

– Scandale sanitaire :

L’Académie de Médecine a préconisé de porter la distance entre une habitation et un parc éolien de 500 m aujourd’hui à 10 fois la hauteur de l’éolienne la plus haute d’un parc, cela pour des raisons de santé liées aux nuisances étudiées (infrasons, effet stroboscopique, …). Le gouvernement n’a, à ce stade, pas retenu ces préconisations, sans doute sous la pression de puissants lobbyistes. La France est le seul pays à avoir fixé une distance aussi faible.

– Scandale législatif :

Un décret vient d’être adopté le 1er décembre dernier, empêchant les associations de bénéficier du recours gratuit auprès du Tribunal administratif. Nous considérons qu’il s’agit d’une atteinte aux libertés fondamentales jamais vue depuis 70 ans. .

– Scandale environnemental :

Pour pallier la faiblesse et l’intermittence du vent dans notre région, les éoliennes ne fonctionnant que 15 à 20 % du temps, EDF est obligé d’avoir recours 80 % du temps à des centrales électriques thermiques au gaz (comme la centrale de Bayet) au fuel ou au charbon. Mais celles-ci rejettent des milliers de tonnes de CO2 dans l’atmosphère. L’éolien est directement lié à une pollution très importante de gaz à effet de serre. L’Allemagne a ainsi augmenté ses rejets malgré l’implantation massive d’éoliennes.

– Scandale écologique :

Les fondations des éoliennes impliquent plus de 1500 tonnes de ferraillage et de béton ; les terrassements nécessaires à ces fondations et aux voies d’accès pouvant avoir des conséquences néfastes sur les nappes phréatiques, les sources. Le démantèlement en fin de vie est scandaleusement sous-estimé (aujourd’hui, la provision pour le démantèlement d’une éolienne est fixé à 50 000 €). Les propriétaires des terrains seront les responsables uniques, et non les promoteurs éoliens qui semblent peu enclins à les informer.

Les perturbations sur le biotope, la flore, la faune, les micro-organismes, sont avérées. Notre département, reconnu pour sa richesse faunistique et plus particulièrement ornithologique, ne peut pas accepter ces machines industrielles, destructrices pour de nombreuses espèces, et qui vont à l’encontre des mesures de préservation des espèces mises en place jusqu’alors.

– Scandale touristique :

Le tourisme est la principale ressource économique de l’Allier ; si l’on SACCAGE les paysages, l’attractivité de nos espaces naturels se verrait fortement diminuée. Les Forêts de Tronçais et des Colettes risqueraient d’être impactées. Nous possédons l’un des plus beaux patrimoines bâtis de France, le classant deuxième par le nombre d’édifices remarquables. Les hébergeurs touristiques des châteaux de la Loire ont démontré que l’impact touristique atteint – 50% jusqu’à 9 km des éoliennes dans une étude sur plus de 1000 cas. La Fondation du Patrimoine vient officiellement de prendre position contre tout projet éolien de ce type.

– Scandale social et économique :

L’argent public est – et a été – largement dépensé dans les infrastructures, la revitalisation et l’attractivité de nos villages pour maintenir un tissu social et économique. Or, les investisseurs, les propriétaires de résidences principales ou secondaires et les jeunes actifs risquent de déserter nos petites communes. Outre la discorde qui accompagne chaque projet éolien, c’est toute l’économie générée par les artisans, les petits commerces et le tourisme qui sera mise à mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *